Hier, Emilie TARDIF recevait Patrick SCHEYDER, dans son émission « TILT! » sur TvTours.
Avec Allain BOUGRAIN-DUBOURG et Francis HALLE, il a co-écrit le livre « Léonard de Vinci et la nature ».
.
Comme je suis chroniqueuse spécialisée en architecture dans cette émission, je me suis fait plaisir en évoquant l’influence qu’a Léonard DE VINCI, encore aujourd’hui, sur la conception d’un bâtiment.
Et bon sang : il y en a, des choses à dire !
Mais comme ma chronique ne doit durer que 5 minutes, je me suis concentrée sur trois innovations dans la conception du Château de Chambord.
.
Si on a perdu le nom de l’architecte de cette merveille (et ses plans !), on pense en revanche que Léonard DE VINCI, invité en France par le roi François 1er, en a fortement influencé l’architecture, même s’il décède quelques mois avant le début des travaux en septembre 1519.
.
Retrouvez après la vidéo les liens qui m’ont servi pour mes recherches ;)
>>>>> Ma chronique débute à 5:25 minutes ! <<<<<
.
.

.
.
.
Plan-château-de-Chambord
.
Pour parler de Chambord, il faut d’abord regarder son plan pour en saisir l’incroyable modernité.
.
Non mais regardez-moi cette pureté, cette symétrie quasi parfaite… un rêve d’architecte.
Le choix du lieu de construction y est évidemment pour beaucoup : l’évolution des armes et stratégies de guerre permet d’édifier le château sur un terrain plat, loin du modèle du château fort sur un éperon rocheux.
.
J’attire votre attention sur le donjon, au centre : quatre salles de 9m x 18m forment une croix grecque parfaite, typique de la Renaissance italienne.
Au centre de ce donjon, un bijou : le fameux escalier à double révolution.
.
escaliers-Chambord
.
Cet escalier n’est évidemment pas sans rappeler une découverte récente dans l’histoire de la science : la double hélice de la molécule d’ADN, présent dans chaque être vivant.
Fascinant, non ?
Tellement fascinant qu’internet regorge de théories plus ou moins farfelues sur l’origine extra-terrestre des innovations révolutionnaires de Léonard.
Des exemples pour sourire un peu ?
.
fusée-chambord
Et si la tourelle du donjon de Chambord était en fait une fusée, prête à être lancée vers l’espace ? (source)
.
chambord-odyssée-de-lespace
C’est ce qu’atteste cette comparaison entre la façade intérieure de l’escalier de Chambord et cette scène de « 2001, l’odyssée de l’espace » de Kubrick. (source)
.
.
Mais la vérité est ailleurs.
.
Et pourquoi pas dans… les latrines ?
.
Il faut pour cela se plonger dans le rapport très sérieux des archéologues Jean-Sylvain CAILLOU et Dominic HOFBAUER  intitulé « Chambord d’après ses latrines ».
Ils y relatent leurs découvertes et relevés effectués entre 1990 et 2005.
.
Chambord, comme beaucoup de châteaux depuis le Moyen-Âge, disposait de latrines aux quatre coins du donjon.
Sauf qu’ici, d’astucieuses bouches de ventilation reliaient les fosses directement à l’air libre grâce à des conduits qui montaient jusqu’en toiture. Une révolution !
Autre innovation : ces latrines étaient dotées de doubles fosses, avec trop-plein.
Adieu mauvaises odeurs et risques d’explosion !
.
Ca peut paraître très trivial, très « pipi-caca », dit comme ça.
Mais ce qui intéresse les chercheurs, c’est autant le contenu des fosses que les fosses elles-mêmes.
Situées sous le château, au coeur des fondations, ces fosses ont mille choses à révéler sur la conception de l’édifice, sa construction puis son évolution au cours des siècles.
On pense d’ailleurs que c’est cet endroit (avant leur mise en service, hein) que les ouvriers de l’époque avaient choisi comme « cabane de chantier » lors de l’édification du château : on y a retrouvé des dés, des fils à plomb, des pièces de monnaie…
.
Pour rappel, les plans originels du château de Chambord ont été perdus au XVIIIe siècle.
Je vous laisse donc imaginer l’émotion des archéologues quand, après sondage, ils ont pu vérifier leur hypothèse : la perfection du plan du château se retrouve jusque dans la disposition de ces fosses de latrines…
.
Chambord-Plan-modulaire
A gauche, le plan d’un niveau courant du donjon.
A droite, le plan du sous-sol du même donjon, avec les quatre fosses à latrines.
.
.
La perfection à tous les étages !
Merci qui ?
Merci Léonard de Vinci ;)
.
.
.